[Gestions hospitalières, n° 456, mai 2006, p. 329-337]

La structuration par pôles de l'activité des établissements de santé constitue une progrès incontestable dans leur gestion mais n'évacue pas la question centrale qui les traverse depuis que leurs budgets sont encadrés : la lutte de pouvoir entre l'organisation soignante et l'organisation dirigeante. Deux légitimités, deux lignes hiérarchiques, deux organisations elles-mêmes scindées en deux composantes : le caractère bicéphale des hôpitaux demeure. Dans ces conditions, on peut craindre que la gestion par pôles n'aboutisse qu'à un changement d'échelle des problèmes existant ; peut-être faudrait-il enfin procéder à une dévolution croisée des pouvoirs et faire de la direction des établissements la structure d'arbitrage des conflits.

                                                   ARTICLE