[Economie et Humanisme, n° 328, juin 1994, p. 86-92]

Dès lors que l'on envisage de stimuler la création d'emplois au moyen d'une réduction de la durée du travail hebdomadaire salarié, il convient de s'assurer de l'efficacité d'une telle mesure : qui, des salariés, des entreprises ou des pouvoirs publics en supporterait la contrepartie financière ?  Il faut donc trouver une solution qui concilie une parfaite neutralité pour l'entreprise, en termes de coût direct du travail, avec une forte motivation de la part des salariés pour arbitrer en faveur de la réduction de leur temps d'activité. Une des voies à explorer consisterait à aborder parallèlement les questions de l'emploi et du financement des retraites : la bonification des retraites pourrait devenir une puissante incitation à réduire la durée du temps de travail sans compensation financière immédiate.

                                                  ARTICLE