[Economie et Humanisme, n° 333, juin-juillet 1995, p. 65-69]

A mesure que l'Europe communautaire se construit, son champ de compétence s'élargit aussi. Pourtant, un des reproches les plus communément adressés à la construction européenne est qu'elle apparaît désincarnée aux peuples qui composent l'Union. Dans le même temps, les régimes de retraite par répartition sont mis sous tension par les évolutions démographiques, le vieillissement tout particulièrement. Or les régimes par répartition ne sont pas seulement des mécanismes permettant d'assurer une retraite convenable et décente à ceux qui ont travaillé, ils contribuent puissamment au sentiment de solidarité nationale. Pourquoi dès lors ne pas imaginer d'étendre au niveau européen un système de retraite par répartition qui viendrait pallier les déficiences annoncés des mécanismes actuels de couverture vieillesse et contribuerait à l'intégration des peuples des nouveaux pays membres ?

                                                   ARTICLE