[Etudes, juin 1995, p. 767-776]

  

Les systèmes de retraite par répartition sont menacés par la transition démographique qui voit se dégrader le rapport entre retraités et actifs. Pourtant, le système de retraite par capitalisation ne prémunit pas contre les risques liés aux fondements mêmes du principe d'assurance retraite. La logique de la capitalisation tourne le dos à la mutualisation des risques qu'offre la répartition. La capitalisation ne présente donc pas que des avantages comparativement à la répartition. Surtout, le passage éventuel d'un système à l'autre pénaliserait les générations subissant la transition : cotisant pour un système par répartition, il devrait parallèlement épargner par le biais de mécanismes de capitalisation.

                                                   ARTICLE