[Revue du marché commun et de l'Union européenne, n° 474, janvier 2004, p. 385-393]

Le traité de Rome ne prévoyait pas d'instrument spécifique de lutte contre le chômage, le plein emploi n'était qu'une conséquence des politiques communautaires de concurrence et d'élimination des obstacles non tarifaires aux échanges commerciaux intracommunautaires. La politique de l'emploi a pris une dimension européenne à partir de 1997, année qui voit la signature du traité d'Amsterdam et la tenue du sommet extraordinaire sur l'emploi de Luxembourg. Désormais, l'emploi tient une place équivalente à celle des autres aspects économiques de l'Union, une Stratégie européenne pour l'emploi est mise en oeuvre, au sein de laquelle les Etats membres sont invités à intégrer leur politiques nationales existantes. Pour la première fois dans l'histoire de la construction européenne les Etats membres se fixent des objectifs chiffrés communs pour réduire le chômage.

                                                   ARTICLE