[Gestions hospitalières, n° 409, octobre 2001, p. 669-679]

On pouvait s'attendre à ce que l'entrée en vigueur de la couverture maladie universelle exerce un effet d'appel sur les patients dépourvus de couverture sociale. Or il n'en est rien. L'enquête menée auprès d'environ 1 200 hôpitaux en France montre que les dispositifs de prise en charge de la précarité existant avant la création de la CMU ont contribué à amoindrir l'effet de son introduction à l'hôpital. Il en va également ainsi des facteurs culturels ou sociologiques qui dissuadent un "noyau dur" de patients de venir s'y faire soigner, ce qui revient à s'interroger - une nouvelle fois - sur la mission dévolue à l'hôpital : mission sanitaire ou mission sociale de secours aux plus nécessiteux ?

                                                    ARTICLE